Que faut-il faire en cas de catastrophe naturelle ?

Tremblements de terre, ouragans, inondations, feux de forêts, glissements de terrains… Toutes ces catastrophes naturelles font de plus en plus la une de nos journaux. Ces événements se produisent dans des contrées loin de chez nous. Nous les suivons à la télé grâce à nos médias qui nous montrent ce que mère nature peut nous faire subir quand son équilibre a été rompu.

catastrophe naturelle - tsunami

Les habitants de Hilo, sur l’île de Hawaii, fuient l’arrivée d’un tsunami le 1er avril 1946. Crédit photo : domaine public via Wikimedia Commons

A cause du réchauffement climatique, les catastrophes naturelles se multiplient et s’intensifient. Et de nos jours, il est très probable que de telles catastrophes naturelles touchent notre pays, la Guinée. Nous pouvons en vivre une ! C’est pourquoi nous devons nous y préparer : savoir ce qu’il faut faire avant, pendant et après une catastrophe naturelle pour améliorer nos chances de survie.

Préparez-vous AVANT !

On ne peut pas toujours prévoir les catastrophes naturelles, alors, le mieux est de se préparer à toutes les éventualités. La préparation joue un rôle clé dans la survie. Comme on le dit souvent : « Un homme prévenu en vaut mille ! » alors tenez-vous prêts…

Tout d’abord, mentalement. Rien que le fait d’admettre qu’une catastrophe naturelle risque de se produire dans votre lieu d’habitation représente un grand pas accompli. Ayez à l’esprit que vous et votre famille pouvez en être victimes. Déjà, cette idée en tête, vous songerez à vous préparer.

Ensuite, renseignez-vous. Vous devez connaître les catastrophes qui touchent fréquemment la région dans laquelle vous habitez. Et dans la même optique, connaître également les catastrophes qui risquent de s’y produire. Vérifier si votre maison et son emplacement sont sûrs. Est-ce que ses fondations sont solides ? Est-ce qu’elle repose sur un terrain ferme, stable ? Et puis, n’oubliez pas d’éliminer le risque d’incendie ! Pour cela, vous devriez installer des détecteurs de fumée et veillez à sécuriser tous les produits inflammables et les sources de flamme dont vous disposez (allumettes, bougies, gaz, etc.).

Prévoyez un stock de produits de première nécessité. Quand une catastrophe naturelle survient, les premières choses qui risquent de ne plus fonctionner sont les services de base : l’eau, l’électricité, le téléphone (et internet), les voies de transports et le carburant ! Alors, le mieux pour vous, ce serait de prévoir les denrées essentielles pour vous et votre famille pendant au moins une semaine d’autonomie, en attendant l’arrivée des secours. Pour cela, faites-vous un stock d’eau, de nourriture et de carburant. Privilégier les denrées qui ont une longue date de péremption, car vous devez renouveler votre stock au fur et à mesure que la date de péremption des produits dont vous disposez expire. Faites-vous également un kit avec les fournitures qui vous seront essentielles; à savoir :

  • des couvertures, des vêtements chauds et des chaussures solides, un sifflet pour appeler à l’aide ;
  • des lampes électriques ou photovoltaïques et des piles électriques ;
  • une trousse de premiers soins avec des médicaments essentiels ;
  • des allumettes étanches, un briquet, des ustensiles de cuisines ;
  • des masques anti-poussière et des articles de toilette comprenant du savon, des serviettes et du papier-toilette ;
  • des articles pour bébé, personnes âgées ou handicapées, voire même leurs médicaments (s’ils suivent un traitement particulier), une copie de leurs ordonnances et des documents importants ;
  • une liste des numéros d’urgence, des lieux de rassemblement prévues par les autorités et la carte de la région dans laquelle vous êtes ;
  • une carte de crédit, de l’argent liquide, du papier, des crayons, des livres et jouets pour occuper les enfants ;

En général, il est recommandé de conserver au moins six litres d’eau par personne ainsi que trois jours de denrées non périssables et prêtes à consommer.

Mettre au point un plan d’urgence. Pour se mettre en sécurité vous et votre famille, vous devez avoir un plan d’urgence pour fuir. Il n’y a pas de honte à cela ! Connaissez-donc les sorties d’urgence de votre immeuble, les points de rassemblement avec votre famille dans votre quartier et aussi dans votre région. Vous pouvez également vous fixer un repère personnel où vous et votre famille devriez vous regrouper quand quelque chose de grave arrive à votre maison. Ce lieu doit être connu de toute la famille et il doit être un endroit sûr ! Mais, dans tous les cas, utiliser d’abord les consignes de sécurité des autorités en place !

Ne pas oublier ses voisins, et les autres personnes quand il y a une catastrophe. Aidez-les du mieux que vous pourrez !

Agissez vite PENDANT la catastrophe !

Pendant la catastrophe nous devons garder notre calme et agir vite afin de maximiser nos chances de survie. Il ne faut pas céder à la panique et à la psychose car cela peut nuire à notre faculté de réflexion. Si les autorités ordonnent l’évacuation, alors partez immédiatement ! Et si, par contre, les autorités vous déconseillent de sortir : restez chez vous, restez à l’intérieur.

Nous devons réagir vite en fonction du danger présent, en fonction de la catastrophe :

En cas de tremblement de terre par exemple, il faut se mettre à l’abri sous un meuble solide ou le long d’un mur intérieur. Avec les tremblements de terre, il risque d’y avoir des répliques, des secousses qui surviennent quelques minutes plus tard. Il est donc recommandé de sortir des bâtiments, de s’en éloigner et d’attendre les secours.

En cas de tsunami. Après la première vague, attendez-vous à l’arrivée de plusieurs autres vagues très hautes. Si l’eau se retire soudainement vers le large, dirigez-vous rapidement vers les hauteurs, à l’intérieur, sur la terre ferme.

En cas d’ouragan ou de tornade le mieux c’est de se mettre à l’abri. Les abri anti-tempête sont un excellent conseil, rejoignez-les !

En cas d’inondation, ne jouez pas au héros ! Il faut éviter de rentrer dans les maisons inondées. Ne marchez pas à pieds dans les torrents d’eau, même conseil pour la voiture ! Une voiture peut facilement être emportée par les eaux. La plupart des accidents surviennent quand les gens tentent de traverser les zones inondées en voiture. Sans compter que les eaux d’inondation peuvent dissimuler des débris, des câbles électriques tombées à terre et des bouches d’égout ouvertes, etc.

En cas d’incendie, dirigez-vous sans tarder vers la sortie la plus proche. Restez près du sol, l’air y est moins toxique. Évitez d’inhaler la fumée en restant près du sol et ne cherchez pas à récupérer vos effets personnels. Les chances de survie sont très minimes, quelques secondes parfois.

APRÈS la catastrophe

La catastrophe est passée, et vous avez réussi à vous en sortir sain et sauf : bravo, Dieu soit loué! Mais ne criez pas si vite victoire car vous n’êtes pas encore tirés d’affaire… Il reste encore des dangers qui rodent. En effet, le passage d’une catastrophe naturelle peut favoriser l’émergence de nouveaux dangers à cause du bouleversement de l’équilibre environnemental. On assiste à l’émergence des maladies qui sont favorisées par des conditions d’hygiène précaire. Il y a aussi des troubles psychologiques qui touchent les personnes à cause du stress post-traumatique. Parlez à un ami ou consultez un médecin si vous vous sentez mal, si vous avez des sautes d’humeur ou si vous êtes angoissé ; ce sont parfois des signes de troubles dus à un stress post-traumatique.

Garder votre environnement propre, ne buvez que l’eau potable. Si votre stock d’eau potable arrivait à manquer, faites bouillir toute eau limpide que vous recueillez, cela en élimine les microbes. Les maladies hydriques sont des adversaires redoutables !

 

Les catastrophes naturelles sont de plus en plus fréquentes et intenses à cause du réchauffement climatique. Vous pouvez en vivre une ! Il est donc recommandé de s’y préparer. La préparation augmente considérablement vos chances de survie. Il faut suivre les consignes donnés par les autorités en place et agir rapidement. Et enfin, conserver le mieux que possible ses habitudes quotidiennes après le passage d’une catastrophe naturelle. Acceptez d’être aidé et aidez du mieux que vous pourrez les autres !

 

Sources:

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *