Dans ma tête c’est Paname

PA00088801MG_7339_Tour_Eiffel_by_night Par RousseauP (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (httpcreativecommons.orglicensesby-sa3.0)], via Wikimedia Commons

PA00088801MG_7339_Tour_Eiffel_by_night Par RousseauP (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (httpcreativecommons.orglicensesby-sa3.0)], via Wikimedia Commons

Dans ma tête c’est Paname

A l’école comme à la maison

Nuit et jour

S’en aller : « quitte ce buisson »

 

Malheureusement : aucun sou.

Au petit marché, le commerce me nourrit

 

Tout n’est pas rose ces temps-ci

Être humain, le suis-je vraiment ?

Tout ce que la misère touche se noircit

Et les vivants, les habitations, les routes ; tout s’écroule sous le poids de la misère.

 

C’est ce qui me pousse à persévérer dans mes études

Et au petit marché je patiente et j’endure car …

Sale temps pour les migrants clandestins !

Tout nous pousse à partir mais en même temps tout nous retient.

 

Paname c’est beau, mais je préfère mon bled

Alors je dis NON à l’immigration clandestine

Non, cher Paname, je n’irai pas chez toi en pirogue

Attends moi à l’aéroport

Mon nom sera inscrit sur ta liste de touristes

Et j’irai faire du shopping dans tes grandes boutiques.

 

*article paru en premier sur La Voix Des Jeunes – UNICEF.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *