Le français, cette langue qui influence le pular

 

francophonie, Alpha Oumar Baldé CC doudoufine.mondoblog.org

francophonie, Alpha Oumar Baldé CC doudoufine.mondoblog.org

 

Le français est une langue qui ne cesse d’influencer les autres langues. Il s’agit de mots et d’expressions que ses semblables lui empruntent pour s’enrichir, des expressions dont la beauté ne se remarque que si elles sont écrites ou prononcées en français. C’est pour cette raison que l’on retrouve les mots et expressions d’origine française dans plusieurs langues dont l’anglais. Des exemples dans cet articles du Wikipédia : influence du français sur l’anglais.

Si le français influence les autres langues dites internationales, pourtant très riches, alors qu’en est-il des langues vernaculaires présentes en Afrique ? C’est pour répondre à cette question que j’ai décidé de faire une interview avec notre invité, Mr Baldé, qui n’est autre que moi-même 😉 . Aujourd’hui il accepte de nous livrer son opinion concernant l’influence du français sur sa langue maternelle : le pular.

(Doudou) – Bonjour Mr Baldé ! Merci de nous avoir accordé un peu de votre temps pour répondre à mes questions.

(Mr Baldé) – Bonjour. Tout le plaisir est pour moi.

(Doudou) – Alors, qu’en dites-vous, Mr Baldé ? Le français influence-t-il votre langue ?

(Mr Baldé) – Oui, je le confirme. Le français est présent dans mes conversations. Que ce soit en famille où j’ai l’habitude d’employer quelques expressions en français pour me faire comprendre par mon entourage. Ou bien tout simplement à cause de ma familiarisation avec cette langue, je me surprends à répondre par ‘’oui’’ et à saluer par ‘’bonjour’’. Entre amis, nos conversations mêlent le français et le pular : des phrases entières en français puis en pular et vice-versa.

(Doudou) – Bien, Mr Baldé, qu’en est-il de vos pensées ?

(Mr Baldé) – Bon là c’est 50-50, comme le dirait les Anglo-Saxons c’est ‘’fifty-fifty’’. Mes idées et mes réflexions dans le domaine scientifique se font en français. Dans ma tête il y a constamment un monologue qui est engagé : c’est le pular quand je m’autocritique. J’adopte le français dans mes rêves. Oui je rêve beaucoup. Je plane dans les airs dans un méli-mélo de français et de pular…

(Doudou) – Le français est souvent décrit comme une langue qui ne cesse d’influencer les autres langues. Avez-vous peur de perdre le pular ?

(Mr Baldé) – Oui, j’ai bien peur que cela se produise. C’est pourquoi je vous dirais ceci :

« Pular, je sais que tu es encré en moi. J’ai tété à ton sein et tu m’as aidé  à effectuer mes 1er pas. Donc aucun doute la dessus : je ne t’oublierai jamais. Ce qui me préoccupe par contre c’est l’idée de perdre tes plus beaux mots : ‘’Toundadjë’’ ; ‘’Sala’’ ; ‘’ko töly’’ etc. Avec eux, je suis poli ; aucun équivalent en français ! »

(Doudou) – Si le français continue à influencer le pular, est-ce une évolution vers le créole ?

(Mr Baldé) – En tout cas je ne sais pas. Mais je suis sûr d’une chose : le phénomène ne se limite pas à moi seul. Certains de mes amis en font autant que moi ou pire. Il y en a même qui ne parle que français que ce soit à la maison ou en société.

Ce qui est frappant c’est que le phénomène se rencontre aussi dans les autres langues de mon pays : le Soussou, le Malinké et j’en suis sûr que les autres langues n’échappent pas à la règle.

(Doudou) – Qu’en dites-vous de vos enfants ou des générations futures, quelle(s) langue(s) parleront-t-ils ?

(Mr Baldé) – En ce qui me concerne, je parle mal Poular mais j’en suis conscient du danger. Je m’efforce de corriger mes erreurs de langage. Je comble mes lacunes en capturant tous les mots absents de mon vocabulaire. Je n’hésite pas à demander leurs significations et en français si possible.

En ce qui concerne nos enfants qui grandissent le plus souvent dans un environnement où le français est la langue la plus parlée (ce qui s’observe dans les grandes villes et les familles aisées). J’ai bien peur que ceux-ci ne puissent parler convenablement le pular. Nous ne ressentirons cela que dans plusieurs générations. D’abord les premières parleront très mal le pular, ensuite très peu le pular et enfin les mots se substitueront progressivement et laisseront place à du français. Qui sait, peut-être nous finirons par parler 100% français un jour ! Ou bien du Créole, à défaut.

(Doudou) – Oui, qui sait, l’avenir nous réserve des surprises. C’est sur ces mots que je vous dis merci, Mr Baldé, pour votre aimable impression et à la prochaine.

(Mr Baldé) – Merci et au revoir.

À propos de l'auteur

Alpha Oumar Baldé

Etudiant de Médecine et blogueur sur le réseau Mondoblog et à la LVDJ-UNICEF

Archives par auteur

1 Commentaire

  1. L’influence du français est positive quand elle fait évoluer une autre langue, avec des emprunts qui enrichissent le vocabulaire, des expressions qu’on trouve utiles (pareil d’ailleurs pour l’influence des autres langues sur le français)…Par contre il faut aussi veiller à conserver les langues locales !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE