Conakry : je buvais cette eau polluée !

Un jeune homme en train de puiser de l’eau au petit lac de Sonfonia, par Alpha Oumar Baldé CC doudoufine.mondoblog.org

J’ai hésité avant d’écrire cet article. Mais il fallait que je le fasse, je le devais à mon ventre !

Et dire que pendant tout ce temps-là je buvais cette eau polluée située non loin de chez moi ?!

Je me rappelle encore d’elle. De sa couleur, de son aspect tantôt verdâtre, tantôt grisâtre et tantôt noirâtre, si ce mot peut bien la qualifier !

Sur ces berges, ce que l’on remarque en faisant une petite randonnée ce sont… les ordures ! Au premier coup d’œil, on aperçoit des bidons, du plastique principalement et toute sorte d’ordures ménagères. Parfois des carcasses d’animaux : chiens, chats, et Dieu seul sait le nombre de bêtes dont j’ignore l’existence qui se sont « noyées » dedans.

Sur ces berges, après chaque pluie, on remarque, et de manière flagrante, l’ouverture des caniveaux de la route qui déversent des torrents de boues et de saletés dans le lac.

Oui bien-sûr, c’est bel et bien un lac ! Une eau stagnante en haute banlieue de Conakry où la Société des Eaux de Guinée (SEG) a implanté une station de « traitement » de cette eau qu’elle m’a servi à boire sans que je ne sache sa provenance ! J’ai découvert que le lac abritait une station de la SEG via une pub à la télé qui interpelle sur le niveau de pollution du lac, ce qui m’a étonné car je n’en savais rien. 

Aïe ! Rien que le fait d’y penser, ça me donne des maux de ventre !

Quand je me plaignais sur Twitter de l’eau de mon robinet…

Et bien je ne savais pas que c’était celle de notre lac. Ce beau lac où tout le monde est libre de venir faire « pipi » ou « poupou » comme bon lui semble ! Ce même lac où il y a des jeunes qui lavent les véhicules moyennant quelques francs guinéens juste à côté. La graisse de véhicule et autres substances “saines” du même genre sont décapées par les détergents qui finissent par se déverser directement dans le lac !

Quand je pense que j’ai payé la SEG pour qu’elle me serve une tasse de cette eau ! Il fallait nous dire que vous la puisiez dans ce lac pollué, ce n’est pas compliqué pourtant !

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *